Jacques Bourgeois, Conseil national PLR, Canton de Fribourg

bourgeois1

Etes-vous favorable à la prolongation du moratoire sur la culture de plantes génétiquement modifiées dans agriculture?
Oui, je suis en faveur d'une prolongation du moratoire de quatre ans.

Pourquoi?
Actuellement, les consommateurs ne veulent pas d’OGM dans leurs assiettes et rien n’est offert sur le marché qui va révolutionner l’agriculture (ex. plantes résistantes aux maladies ou ravageurs). C’est pourquoi, l’agriculture doit se conformer aux règles du marché et continuer d’offrir aux consommateurs des denrées alimentaires sans OGM et ainsi se différencier de la concurrence étrangère.

Les produits issus des nouvelles techniques de génie génétique doivent être étiquetés comme OGM?
Oui

Régulation des nouvelles techniques de génie génétique (comme par exemple Crispr/CAS) et des produits qui en sont issus?
Oui, je suis en faveur d'une régulation stricte, conformément à la législation existante en matière de génie génétique.

Pourquoi?
Je suis en faveur d’une régulation stricte car tout comme dans le cadre des OGM, on doit veiller à encadrer ces nouvelles technique de génie génétique. Pour pouvoir garantir la transparence et la crédibilité, la question du marquage est essentielle.